Section de Gréasque
Section de Gréasque

Imbroglio autour de l’assemblée de Désirs d’avenir

Je ne peux répondre personnellement aux courriels et messages personnels que vous m’avez envoyés concernant l’annulation de l’Assemblée Générale de Désirs d’Avenir,  sur FaceBook (53 MP) ou sur Twitter (35MP)…
De plus, n’étant pas adhérent à cette association/courant/ parti politique (rayer la mention inutile…) je n’ai pas plus d’informations que la plus part d’entre vous. Je ne peux donc que relayer l’article du Monde, journal de référence qui vient d’être repris parle trio Pigasse, Niel, Berger. Ce dernier etant un mécène de Désirs d’Avenir qui règle un certain nombre de factures, il doit donc être au premier rang des personnes informées…

(suite…)

Ségolène Royal prête a s’effacer ?

Ségolène Royal rencontre des maires des communes sinistrées après le passage de la tempête Xynthia (Sipa)Ségolène Royal est sortie de sa relative discrétion médiatique, dimanche 30 mai, en s’exprimant sur France-5 au sujet de la prochaine campagne présidentielle.
La présidente socialiste de la Région Poitou-Charentes a indiqué qu’elle ne déciderait “pas seule” de son éventuelle candidature. “On verra le moment venu mais je ne le déciderai pas seule“, “je préfère faire le sacrifice d’une ambition personnelle et voir gagner la gauche, que le contraire bien évidemment”, a-t-elle ajouté. “Les itinéraires personnels ne comptent plus, vu la situation dans laquelle la France est.

“Nous aurons à décider tous les trois ensemble” (suite…)

Pour en finir une bonne fois pour toutes avec le cumul des mandats

dessin : RodhoPhilippe Baumel, membre du Conseil national du PS, dénonce une fois de plus le cumul des mandats. Cette pratique est selon lui en train de tuer le débat politique, en empêchant l’émergence de nouvelles personnalités et d’idées neuves.

« Touche pas au grisbi » ! Les tontons flingueurs adeptes du cumul de mandats ont dégainé. Martine Aubry est en ligne de mire et derrière elle l’idée d’une adaptation de la vie politique de notre pays aux nécessités de sa démocratisation et de sa revitalisation. L’idée d’aboutir à une règle générale sans délai et sans dérogation gêne. Elle gêne peu de monde mais elle gêne ceux qui, depuis plusieurs décennies, accaparent les mandats et accumulent les sièges.

(suite…)

Martine et les cumulards

Les militants en ont rêvé, Martine l’a fait adopter. A 72% lors du référendum d’octobre 2009 sur la rénovation, les militants socialistes ont plébiscité l’application de la règle du non-cumul. Forte de ce vote sans appel, symbole d’une rénovation annoncée, la patronne du PS rappelle aux récalcitrants que “la question du non-cumul est derrière nous, les militants ont tranché.

L’argument ne suffit pas à fermer le ban. Après l’affaire Frêche ce nouveau dossier souligne l’antagonisme entre un PS des barons repliés sur leurs terres, facilement enclins à s’asseoir sur les statuts de leur parti et de l’autre Solférino et de nombreux militants exaspérés par une fronde devenue quasi-permanente.

Plus que la Chambre du seigle et de la châtaigne, la Haute assemblée incarne même pour les élus socialistes une façon d’exercer le pouvoir à l’ancienne, où l’on estime qu’il est nécessaire pour être efficace politiquement de concentrer tous les leviers en cumulant un maximum de mandats.

(suite…)

Jeudi 27 mai – Journée avec Laurent Fabius

Laurent FABIUS viendra dans les Bouches-du-Rhône jeudi 27 mai. Le matin il débattra avec les acteurs de la culture des conséquences de la réforme des collectivités locales sur la culture à la Cartonnerie, à la Friche de la Belle de Mai (Marseille) à 10h.

Il rencontrera les élus du département à 17h à Salon-de-Provence pour un colloque sur les effets de la réforme des collectivités locales sur les territoires.

Convention nationale sur le Nouveau modèle économique, social et écologique.

Résumé du texte adopté par le conseil national du 27 avril 2010 par Michel Sapin


Les clefs du nouveau modèle

1) La priorité au long terme plutôt que la tyrannie du court terme.

Cela signifie :

  • consacrer davantage de ressources aux activités qui préparent l’avenir : l’éducation, la recherche, l’innovation, le développement des infrastructures, la sobriété énergétique.
  • Nous devons faire le choix d’un développement respectueux de la planète et des générations à venir.             (suite…)

Veni, vedi, Moscovici

Mosco veni, Mosco vedi, Moso vici. Le député du Doubs savoure son heure de gloire. Candidat malheureux au poste de Premier secrétaire, le voilà relancé par la nouvelle matrice idéologique du PS élaborée sous sa houlette. Un texte à la fois consensuel, puisque adopté à l’unanimité des courants en Bureau national, et jugé marqué à gauche par son caractère offensif.


Même si ce n’est pas encore la révolution idéologique, la phase d’élaboration réussie du nouveau modèle de développement du Parti socialiste dans la perspective de 2012 confirme le lent redressement de la rue de Solférino. Sous la férule de la première secrétaire muée en institutrice intransigeante et Pierre Moscovici en répétiteur conciliant, les socialistes se sont remis au travail. Il était temps. “Les socialistes ont travaillé dans un esprit extrêmement constructif, avec la volonté de se rassembler, plutôt que de se distinguer artificiellement“, a jugé Pierre Moscovici.      (suite…)

Point de vue

Nous avons assisté, la semaine dernière, à un échange court mais lourd de sens. Alors que Benoît Hamon expliquait qu’il ne fallait pas, selon lui, que le candidat socialiste à la présidentielle de 2012 ait le profil d’un Papandreou (l’actuel premier ministre grec, issu des rangs du PASOK, qui applique une cure d’austérité à son pays conformément aux attentes des institutions économiques internationales), Jean-Christophe Cambadélis a rapidement riposté sur son blog, parlant de « faute politique ». Non, on n’aurait pas le droit d’accuser Papandreou de « restaurer l’ordre ancien », selon Jean-Christophe, car l’ordre ancien, en Grèce, ce serait la dictature des colonels (suite…)

Le PS ébauche “un nouveau modèle productif”

Deux ans avant l’élection présidentielle de 2012, le Parti socialiste commence à avancer un projet économique et social. Rédigé sous la houlette de Pierre Moscovici, député du Doubs, le texte de 23 pages s’intitule “un nouveau modèle économique, social et écologique”. Il est examiné mardi 27 avril au Conseil national, le Parlement du parti, avant d’être soumis au vote des militants le 20 mai. Il a été revu une dernière fois en bureau national, lundi, dans le but de parvenir à un texte consensuel. Ce n’est pas encore un programme présidentiel, pas non plus un texte de congrès. Plutôt un exercice de cadrage, prudent, sur les points qui continuent de diviser le PS.

(suite…)

Au-delà de la réforme des retraites, il faut réussir la révolution de l’âge

En ce début de XXIe siècle, la France a franchi le seuil des 80 ans en matière d’espérance de vie. Ce sont des années gagnées, des années utiles pour soi-même et pour autrui, une conquête à laquelle notre modèle social, si décrié par la droite, n’est pas étranger.

En même temps, l’allongement de la durée de la vie ne s’accompagne pas toujours d’une valorisation des individus . Sur d’autres continents, vieillir est positif, symbole de sagesse et d’expérience. Mais dans la société du live et du in, les cheveux blancs, les rides, les années sont souvent ignorées, voire stigmatisées. Notre modernité, consciemment ou non, organise une véritable exclusion de l’âge et du grand âge. Telle est l’ambivalence du vieillissement, à la fois cadeau et discrimination.

C’est aussi l’un des plus grands défis à relever par la puissance publique, celui du changement des conditions d’accès des seniors à l’autonomie, au logement, à la mobilité et aux soins, aux loisirs, ainsi que de leur indispensable financement. Ces enjeux seront au cœur du débat sur l’avenir des retraites. Les socialistes seront au rendez-vous des contre-propositions.

(suite…)