Section de Gréasque
Section de Gréasque

beaucoup de bruit pour pas grand chose…


Julien Dray, le député PS de l’Essonne, ne devrait pas être cité devant le tribunal correctionnel, selon un rapport adressé par le procureur de Paris mardi 15 décembre au parquet général, rapporte lemonde.fr. Il pourrait faire l’objet d’un simple rappel à la loi, de même que le président de SOS-Racisme, Dominique Sopo.

L’enquête préliminaire impliquant Julien Dray portait sur des mouvements de fonds suspects entre 2006 et 2008 en sa faveur, pour un montant de 351.027 euros, et provenant d’associations dont le député est proche, notamment les Parrains de SOS Racisme et la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl). Dominique Sopo, le président de SOS-Racisme, et cinq autres dirigeants de l’association avaient été placés en garde à vue en juin dans le cadre de l’enquête.

Le parquet de Paris écrit dans son rapport:

Aucun élément objectif de l’enquête, ni aucune déclaration, ne permet d’apporter la preuve, avec suffisamment de certitude, qu’il connaissait l’origine véritable des fonds (…), encore moins qu’il soit intervenu dans la mise en place du système.

Les remboursements intervenus, l’absence de plainte de la part des associations concernées qui n’estiment pas avoir subi de préjudice, la relative modicité des sommes en jeu, conduisent à considérer que la saisine du tribunal correctionnel par voie de citation directe n’apparaît pas nécessaire pour réparer le trouble public susceptible d’avoir été causé par les agissements des protagonistes de cette affaire. La voie alternative aux poursuites du rappel à la loi semble être suffisante

Pour Huchon, Julien Dray “pourrait reprendre la tête de liste PS dans l’Essonne”
Julien Dray pourrait réintégrer les listes socialistes pour les régionales en Ile-de-France. Selon Jean-Paul Huchon, président socialiste de la région et candidat à sa succession, Julien Dray pourrait, “s’il le souhaite, reprendre la tête de liste dans l’Essonne” si M. Dray n’est effectivement pas renvoyé devant le tribunal correctionnel.

Le 24 novembre, le conseil fédéral du Parti socialiste l’avait écarté “dans la douleur” des listes socialistes pour les élections régionales en Ile-de-France. mais lors de la Convention nationale du 12 décembre, à Tours, lors de la ratification des listes, il avait été précisé qu’un codille était apposé à la liste socialiste pour l’île de France afin de ménager une place à Julien Dray si celui-ci se sortait de ses tracas judiciaire. Cela semble bien être le cas !

Jean-Paul Huchon qui a jugé “bizarre” que la presse ait eu la primeur de cette information s’est néanmoins réjoui : “Si ces informations étaient avérées, ce serait une bonne nouvelle pour Julien, une bonne nouvelle pour moi et une bonne nouvelle pour les socialistes.” “J’ai eu Julien au téléphone et je pense qu’il aura à cœur de reprendre la campagne, tout a été préparé pour son retour“, a précisé le président de la région.

Pour l’ancien premier secrétaire du PS, François Hollande, interrogé par Public Sénat, “il vaudrait mieux que Julien Dray reprenne toute sa place dans la vie politique (…) et la tête de liste dans l’Essonne” dès que les informations divulguées par Le Monde seront confirmées. Si tel était le cas, “ce serait une leçon pour tous ceux qui ont blessé la présomption d’innocence“, a averti M. Hollande, qui s’adressait “d’abord à la presse“, mais aussi “au monde politique” et à ses “propres camarades“.

M. Dray avait été écarté de la tête de liste dans l’Essonne au profit de Carlos Da Silva, premier secrétaire fédéral de l’Essonne. Ce dernier avait promis de se retirer si M. Dray était finalement “en situation de ne pas dépendre du calendrier judiciaire“.