Section de Gréasque
Section de Gréasque

Alain Minc propose l’euthanasie passive pour les vieux !

Alain Minc, grand expert en faillites et conseilleur des Grands vient de trouver une solution miracle pour gérer à la fois le problème des retraites et celui de l’assurance maladie. Sa proposition qui relève de l’euthanasie passive pour raisons strictement économiques n’a rien à voir avec l’horrible euthanasie active illustrée par la politique du sinistre Joseph Goebbels.
Il s’agit ici de rationaliser les dépenses, pas autre chose. Et le plus merveilleux est que ce nouveau mode de pensée que nous propose Minc, pourra être élargi à l’ensemble des couches de populations non-productives et insolvables. Pas de racisme ou de genre précis désigné. Juste une capacité de rentabilité potentielle. Comme dans THX1138…

(suite…)

Les nuages s’accumulent au dessus de Goldman Sachs

Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs.Le Sénat américain a diffusé des mails montrant que banque de Wall Street se délectait, pendant la crise, de gagner tant d’argent, grâce à ses produits misant sur la chute du marché immobilier.

L’affaire Goldman Sachs a franchi, le week-end des 24 et 25 avril, une nouvelle étape politique avec la publication par le Sénat américain de courriels embarrassants pour la banque, accusée de s’être enrichie, en 2007, en pariant sur la baisse de produits financiers que la banque avait parfois elle-même vendus à ses clients.

(suite…)

Malgré l’”injure raciale”, le parquet estime qu’Hortefeux ne doit pas être condamné

Lorsqu’un ministre a le malheur d’échouer devant le tribunal et que le parquet de Paris envoie, au lieu d’un banal substitut, l’un de ses poids lourds, le suspense reste entier. Non pas sur le sens du réquisitoire, mais sur la façon dont le haut magistrat va magnifiquement sortir le ministre du mauvais pas. François Cordier, procureur adjoint et fin connaisseur du droit de la presse, en a fait vendredi 16 avril la brillante et juridique démonstration.

Brice Hortefeux s’attendait à passer un moment désagréable devant la 17e chambre correctionnelle, au point qu’il a évité d’y perdre son après-midi. Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) l’attaquait pour “injures raciales” après la blague douteuse qui lui avait échappé le 5 septembre 2009, lors d’une université d’été à Seignosse, dans les Landes.

(suite…)

Bienvenue dans le monde libéral

D’après le “Canard enchaîné, Sarkozy était tout heureux de faire dire à Kouchner, lors du dernier conseil des ministres que le nouveau président chilien était son ami et que Sarkozy était son modèle… En effet, l’élève est au niveau du maître quand il s’agit de se goinfrer avec l’argent du contribuable !
Ainsi, à peine élu, Sarko avait plus que doublé son salaire de président, touchait ancien salaire de ministre de l’intérieur, tout en étant intéressé aux résultats du cabinet d’avocat où il était associé.
L’élève et admirateur (dixit Sarko) Piñera, marche sur ses brisées comme le signale l’hebdomadaire “The Clinic” repris par Courrier International :

Le milliardaire Sébastián Piñera, élu président du Chili le 10 janvier dernier, vient, lui, de relancer la polémique sur le conflit d’intérêts entre ses activités d’homme d’affaires et ses nouvelles responsabilités de chef d’Etat en déclarant : “J’ai des engagements financiers, je dois rembourser les crédits avec lesquels j’ai financé ma campagne, je dois payer les frais de fondations comme Futuro, Mujer Emprende, Tantauco. Tout cela nécessite de gros  moyens. Il y a beaucoup de projets, et le salaire de président n’y suffit pas“,  rapporte l’hebdo satirique chilien The Clinic. (suite…)

Les dangereux délires d’Ubu Besson

Eric Besson assiste à un débat sur l'identité nationale, 15 janvier 2010Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale a proposé, le 15 janvier, de faire signer à tous les jeunes Français, à leur majorité, une “charte des droits et des devoirs“. L’idée, aussi aberrante qu’elle soit, ne fait que refléter les dérives xénophobes d’une partie de la droite européenne, en pleine crise économique.

Un peu d’imagination, voyons ! Le stade Charléty est politiquement trop connoté, depuis qu’en 1968 la gauche y a rêvé à des lendemains qui chantent. Pourquoi pas la place de la Concorde ou l’esplanade des Invalides? Les Françaises et les Français âgés de 18 ans, dûment authentifiés comme tels, y seraient alignés au cordeau face à une tribune où le président de la République, flanqué de son ministre de l’Immigration, leur remettrait en les priant de la signer une “charte des droits et devoirs du citoyen“. Pour éviter les couacs, un texte de La Marseillaise aurait été au préalable distribué à chaque participant. Vrai, une sorte de première communion civique.  (suite…)